Projet:Singapour

De Open Food Facts
Aller à : navigation, rechercher

Introduction

Suite à une présentation d'Open Food Facts dans un cours à l'ESSEC en Advanced MBA "Food Industry Management", les étudiants ont eu l'idée de profiter de leur voyage d'étude de 3 mois à Singapour pour participer à Open Food Facts.

Cette page a pour but de recueillir les idées autour de ce projet, de lister les modalités pratiques, de suivre l'avancement etc. Vous pouvez la modifier pour la compléter ou la commenter après vous être identifié sur le wiki (avec vos identifiants Open Food Facts, vous pouvez créer un compte ici : http://fr.openfoodfacts.org/cgi/user.pl ).

Quels produits collecter en priorité ?

Tous les produits alimentaires sont intéressants, mais si l'on dispose d'un temps réduit, il vaut mieux se concentrer sur les produits qui vont permettre des réutilisations intéressantes des données.

Produits internationaux

Quelques produits très populaires comme le Nutella, le Coca Cola etc. : cela permet de voir s'il y a des différences d'un pays à l'autre, et d'essayer de comprendre pourquoi. (exemple : colorant E150d dans le Coca en Europe mais plus aux US).

Produits d'une catégorie donnée

Il serait bien d'essayer d'obtenir le maximum de produits d'une ou deux catégories de produits. Cela permet de faire des comparatifs (exemple : graphiques sur le sucre et les additifs dans les sodas).

Idéalement il faut des catégories de produits qui concernent un maximum de personnes, avec beaucoup de différences entre les produits.

Proposition : les yaourts

J'aimerais lancer le Projet:What's in my yogurt? pour comparer les yaourts dans un maximum de pays différents. Les ingrédients varient beaucoup d'un pays à l'autre, et cela pourrait être très intéressant d'analyser les différences qui peuvent avoir des origines multiples : goût, marketing, matières premières locales, prix etc.

Comment collecter les informations ?

Quelles informations ?

Toutes les informations qui sont présentes sur l'étiquette sont potentiellement intéressantes. Le mieux est de tout prendre en photo.

En particulier il faut :

  • une photo de face du produit
    • sur fond blanc (feuille de papier) si possible afin qu'on puisse enlever le fond et faire de la reconnaissance d'image
      • mais si ce n'est pas possible (dans un magasin), tant pis, il vaut mieux une photo que pas de photo du tout
  • une photo de toutes les informations qui figurent sur le produit
    • liste des ingrédients
      • y compris les allergènes ("ce produit contient...", "ce produit est fabriqué dans un atelier qui utilise aussi..."
      • s'il y a plusieurs langues, c'est intéressant de les avoir aussi, pour pouvoir ensuite faire des traductions automatiques des ingrédients
    • tableau nutritionnel
    • code barre (permet de vérifier que c'est bien le bon en cas de doute)
    • logos et labels (bio / organic, commerce équitable etc.)
    • code emballeur (commençant probablement par SG) et autres codes
    • la quantité : ça parait bête, mais pour certains produits on a plein de photos mais aucune ne montre la quantité

En fait on ne sait pas forcément à l'avance quelles informations vont être utiles, d'où l'intérêt de tout prendre en photo. Par exemple je viens de découvrir la signification des chiffres dans les logos qui indiquent le type de plastique : http://www.ava.gov.sg/FoodSector/FoodSafetyEducation/Food+Facts/SafeUsePlasticContainers/#2

C'est une info qui peut paraître inintéressante pour la plupart des gens à priori, mais si on découvre qu'un de ces plastiques contient des perturbateurs endocriniens comme le Bisphénol A, l'information sera tout de suite beaucoup plus intéressante.


Avec un smartphone Android ou un iPhone

C'est le moyen le plus simple pour ajouter un produit : on scanne le code barre, l'app dit tout de suite si le produit est déjà dans la base, et sinon on prend des photos du produit, de la liste des ingrédients, du tableau nutritionnel, du code barre etc.

Avantages :

  • le code barre est reconnu facilement
  • les photos sont envoyées automatiquement sur Open Food Facts et associée au bon code barre

Inconvénients :

  • il faut un smartphone Android ou iPhone
  • il faut une connection 3G ou Wifi

C'est ce dernier point qui risque d'être bloquant à Singapour : à moins qu'il y ait du Wifi dans le magasin (c'est le cas dans les supermarchés Target aux US par exemple), il faut utiliser la 3G, et c'est hors de prix si on n'a pas une carte SIM locale.

Avec un appareil photo ou n'importe quel smartphone

Cette solution a l'avantage de la rapidité et d'être possible partout : on prend des photos des produits, toujours dans le même ordre afin de faciliter ensuite l'envoi des photos sur le site sans se tromper : d'abord le code barre (il faut qu'il soit très net), la photo de face du produit, puis toutes les autres photos.

Avantages :

  • n'importe quel appareil photo ou smartphone avec un appareil photo décent peut convenir
  • c'est très rapide : pas besoin d'attendre que les photos soient transmises sur le serveur
  • pas besoin de connection Internet : très pratique en magasin, à l'étranger etc.

Inconvénients :

  • il faut ensuite envoyer les photos sur le site d'Open Food Facts (via l'interface web) produit par produit

Ressources, Liens